CRCS
Chaire en gestion de la diversité culturelle et religieuse
crcs

 


AccueilLorem IpsumIpsum

Chercheurs associés (Voir les précédents chercheurs dans les archives)

Doan Dani

Doan Dani, détenant un doctorat en histoire de l'Université de Turin (2021), a obtenu une bourse postdoctorale du CRSH afin de travailler auprès de la titulaire (2022-2024).  Son doctorat portait sur La sacralisation de la politique dans l’Albanie (1944-1991), et le postdoctorat portera sur les manifestations de cette sacralisation, notamment dans les rites funéraires, les observations de la mission diplomatique française en Albanie sur ces sujets, et enfin les dimensions hétérodoxes de ces expériences. 

Christophe Monnot

Christophe Monnot, maître de conférence en sociologie de la religion à la faculté de théologie protestante de l'Université de Strasbourg, a été chercheur invité auprès de la chaire, à l'automne 2018. Il a convié Solange Lefebvre à co-diriger l'édition d'un numéro de la revue Social Inclusion, sur le thème Religious Minorities and Struggle for Recognition, qu'on peut consulter sous l'entête Publications, livres (2020).  Son séjour à Montréal lui a permis de poursuivre un projet sur l'écologie et la religion, intitulé Le tournant vert des Églises. Une révolution à reculons. Depuis, il poursuit diverses collaborations avec Solange Lefebvre, notamment par la direction d'une revue scientifique et la collaboration sur des projets de recherche.

Mohamed Fadil

Après avoir obtenu une maîtrise en sciences des religions et sociologie de l'Université de Montréal en 2009, Mohamed Fadil a soutenu avec succès une thèse de doctorat intitulée Un groupe religieux à l’épreuve du parti politique. Sécularisation de l’islamisme au Maroc : Mouvement de l’unicité et de la réforme-Parti de la justice et du développement [1996-2011] à l'automne 2014, sous la direction de Solange Lefebvre et du co-directeur Pierre-Jean Luizard de l'École Pratique des Hautes Études Paris-Sorbonne. Son projet avait été financé par une bourse de doctorat Joseph-Armand-Bombardier du CRSH.  Il est à présent professeur de Sociologie à la Faculté des Lettres et des sciences Humaines Sais-Fès, Université Sidi Mohamed Ben Abdellah Fès (depuis l’automne 2015), Mohamed Fadil est également professeur visiteur, à la faculté des lettres et de sciences humains, Université Moulay Ismail Meknès (depuis  le printemps 2016) et à l’Institut des études juridiques, politiques et sociales de l’Université Mondiapolis de Casablanca (depuis l’automne 2017).  En janvier 2018, sa candidature a été retenue pour joindre le prestigieux Arab Council for the Social Sciences qui siège à Bierut.  En avril 2018, Mohamed Fadil a soutenu avec succès son projet de candidature à l’habilitation scientifique à diriger des recherches, portant le titre suivant: Religion, État et Société au Maroc : état des lieux, approches théoriques et perspectives appliquées. Désormais, son statut académique est passé de professeur assistant à professeur avec habilitation à diriger des recherches.

En tant que chercheur associé à la chaire en gestion de la diversité culturelle et religieuse, Mohamed est collaborateur au projet Le processus de la radicalisation menant à la violence (RMV) : perceptions de la population québécoise, influence qu'exercent les médias traditionnels de masse et les nouveaux médias sociaux, piloté par la titulaire de la chaire.  Pour prendre connaissance de ses communications et publications, on peut référer aux rapports annuels de la chaire.

Karel J. Leyva

Karel J. Leyva est docteur en philosophie (Université Paris Sciences & Lettres) et en Sciences des religions (Université de Montréal), sous la direction de la titulaire et du professeur Philippe Portier. Pendant six ans il a été assistant de recherche et d’enseignement à la Chaire en gestion sur la diversité culturelle et religieuse, où il a été collaborateur notamment au projet international Diversité culturelle et religieuse dans quatre contextes nationaux : étude comparée de la dynamique identitaire et de la régulation de la religion. Dans une perspective analytique, ses recherchent portent sur les réponses de la philosophie politique normative à la diversité. Lors de son parcours doctoral, il a reçu de nombreuses bourses d’excellence, parmi lesquelles la bourse Joseph-Armand-Bombardier du Conseil de recherche en sciences humaines (CRSH), la Bourse d’excellence au doctorat et plusieurs bourses d’excellence de la Chaire en gestion sur la diversité culturelle et religieuse. Sa thèse a été sélectionnée au concours 2019, Prix de la meilleure thèse de la Faculté d’études supérieures et postdoctorales. En 2017, il a été sollicité en tant que conseiller par la présidente de l’Institut de l’administration publique du Canada (région capitale nationale) pour collaborer à la mise en place d’un programme de diversité et inclusion dans la fonction publique fédérale. Il travaille auprès de la chaire en tant qu'agent de recherche.

Simon Maltais

Après des études au baccalauréat en histoire médiévale, Simon Maltais a obtenu en 2009 une maîtrise en théologie à l’Université de Montréal en soutenant un mémoire intitulé La primauté d’honneur du patriarcat de Constantinople au Ve siècle : l’apport de Jean Chrysostome tel que présenté par ses contemporains. Tout en terminant sa scolarité doctorale, en 2011, il a participé avec Solange Lefebvre à l’élaboration d’un cours en ligne sur le patrimoine religieux du Québec qu’il a par la suite piloté pendant quelques années. Depuis 2017, il est éditeur adjoint chez Novalis où il contribue à la diffusion des plus récentes idées sur le christianisme et la spiritualité contemporaine.  Il agit comme auxiliaire d'enseignement dans le cadre du cours sur le patrimoine religieux.  Il a représenté la chaire pour un projet sur la préservation du patrimoine mené par la ville de Longueil, concernant le parc archéologique de la Baronnie.